UA-64061973-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2015

La citation du jour

« (...) Avec quel élan nous saluons le grand Paris, l’hôte aimable et généreux qui à tous ouvre ses bras et distribue en riant les baisers, l’or et les idées, et ravive dans tous les cœurs, avec son souffle juvénile, le désir de la gloire et l’amour de la vie ! »

Edmondo De Amicis, Souvenirs de Paris, édition d’Alberto Brambilla et Aurélie Gendrat-Claudel, édition Rue d’Ulm, 2015

15/11/2015

La citation du jour

« Je prends le parti de l’innocence, justement, humblement, je prends le parti de ne rien comprendre, de ne rien savoir, et qui est souvent la seule force de l’enfance, qui est souvent la seule ressource nous menant à l’innocence, la seule voie éthique. (…) Savoir d’instinct, savoir sans le comprendre que la seule force, la seule valeur, la seule dignité, c’est de ne pas comprendre si comprendre nous fait renoncer à l’amour de l’autre. Voilà ce qui fonde, voilà ce qui fait la légitimité d’une existence. »
Frédéric Boyer, Quelle terreur en nous ne veut pas finir ? P.O.L 2015


« L’esprit d’enfance n’est pas l’infantilisme de la pensée ou de la sensibilité. Tout au contraire, on ne saurait le séparer de la vertu de lucidité virile. Il est le caractère fondamental d’un type supérieur d’humanité, de la forme achevée de l’homme digne de ce nom. (…) Il n’est pas un résidu mémorial, mais un mode d’être qu’il importe de conquérir, vers lequel il faut tendre par un effort véritablement héroïque.
Le premier don de l’homme-enfant est le sens aigu de l’essentiel. La vie, et même celle que l’on qualifie d’extérieure, il l’éprouve comme un courant spirituel et charnel qui passe en lui. (…) l’homme-enfant  ne perd pas la conscience  de sa participation au chœur. »
Jean Amrouche, Chants Berbères de Kabylie, 1938

30/09/2015

La citation du jour

Dédicace spéciale pour Nadine M.

 

« Voyez vous, il y a de l’autre côté de la Méditerranée, une culture, un humanisme, un sens des rapports humains que nous avons tendance à perdre et qu’un jour nous seront probablement contents de retrouver chez eux… Si nous voulons, autour de cette Méditerranée, construire une civilisation industrielle qui ne passe pas par le modèle américain et dans laquelle l’homme sera une fin et non un moyen, alors il faut que nos cultures s’ouvrent très largement l’une à l’autre. »

Général De Gaulle

 

Citation extraite du Paris Arabe de P.Blanchard, E. Deroo, D. El Yazami, P. Fournié et G.Manceron, La Découverte, 2003. Ces propos ont été recueillis par Paul Balta en janvier 1969 (Méditerranée – Défi et enjeux, L’Harmattan 2000).

19/09/2015

La citation du jour

« Il n’y avait jamais pensé mais si on lui avait posé la question il aurait répondu que les Abistani se ressemblaient tous, qu’ils étaient comme lui, comme les gens de son quartier (…). Or voilà qu’ils étaient infiniment pluriels et si différents qu’au bout du compte chacun était un monde en soi, unique, insondable, ce qui d’une certaine façon révoquait la notion de peuple, unique et vaillant, fait de frères et de sœurs jumeaux. Le peuple serait donc une théorie, une de plus, contraire au principe d’humanité, tout entière cristallisée dans l’individu, en chaque individu. C’était passionnant et troublant. C’est quoi alors un peuple. »

Boualem Sansal, 2084, Gallimard, 2015

24/06/2015

La citation du jour

 « L’antisémitisme  tu le sens comme si tu avais un sixième sens. Tout ton corps le sent. Toute ta tête en devient pleine. Cela paraît tellement ancré dans les mœurs que tu essaies de t’en protéger même s’il n’y a pas lieu de le faire. Il produit sur toi une peur chronique d’être insultée. Je ne sais pas si c’est une forme de paranoïa, mais cela ne se soigne pas. Ou seulement en répliquant par des coups. (…) L’antisémitisme a ceci de particulier qu’il se manifeste même là où tu ne l’attends pas. Dans le philosémitisme, par exemple. Nous ne demandons pas à être aimés. Mais qu’on cesse de faire de nous des gens à part, dont on essaie de briser la dignité. Ou, à l’inverse, de nous survaloriser. »

Juliette Minces, De Gurs à Kaboul, Edition de l’Aube 2015

15/03/2015

La citation du jour

« Elle vient de loin Naïma. De très loin. Elle a 50 ans aujourd’hui. Et, Dieu merci, elle n’est pas devenue une bonne musulmane, comme tant d’autres en fin de carrière. Elle ne veut pas aller à La Mecque pour se laver de ses pêchés. Non. Non. Elle considère qu’avoir fait la prostituée durant toutes ces longues années, c’est largement suffisant pour qu’elle entre, à sa mort, au paradis. Elle a été meilleure musulmane que tant d’autres qui nous cassent les oreilles avec leur piété de façade. »

Abdellah Taïa, Un pays pour mourir, Seuil 2015

 

08/03/2015

La citation du jour

« - Comme j’aimerai que tu te rase la barbe et que ton visage soit lisse comme une prune…

Aussi irrité par ce qu’il venait d’entendre qu’émoustillé par ses caresses, Baqbouq objecta :

-       Si je me rase la barbe, tout le monde se moquera de moi au marché. Non, non, je ne veux pas faire ça !

Mais, attrapant sa main, la femme lui fit toucher son visage.

- Sens-tu comme ma peau est délicate ? Ne dirait-on pas un pétale de fleur ? Elle est si sensible qu’une petite brise l’éraflerait. Alors imagine ce que pourrait ta barbe en s’y frottant, quand tu m’embrasseras, me lècheras, me serreras contre toi… »

Hanan el-Cheikh, La Maison de Schéhérazade, Actes Sud/Sindbad, 2014

06/03/2015

La citation du jour

« - Regardez combien d’alliances j’ai dans cette bourse : quatre-vingt-dix-huit. Savez-vous d’où elles viennent ?

-       Non, nous l’ignorons, firent les deux rois.

-       Eh bien, ce sont celles des quatre-vingt-dix-huit hommes avec lesquels j’ai couché. Et voilà, maintenant ça fait cent ! Cent hommes qui m’ont prise à la barbe de ce djinn répugnant qui ronfle comme une scie à bois, croyant que je n’appartiens qu’à lui. Il me garde enfermée dans une caisse au fond de la mer ! Mais c’est un imbécile : il ne sait pas que lorsqu’une femme veut quelque chose, personne ne peut l’empêcher de l’obtenir, fût-elle emprisonnée au fond d’une mer déchainée et surveillée par un démon jaloux »

 

Hanan el-Cheikh, La Maison de Schéhérazade, Actes Sud/Sindbad 2014

21/02/2015

La citation du jour

« La haine ! siffla le peintre en apportant à la fois thé et whisky. Nous la suçons avec le lait de nos mères exploitées !... Ils n’ont rien compris : ce n’est pas seulement le colonialisme l’origine de nos problèmes psychologiques, mais le ventre de nos femmes frustrées !... Fœtus, nous sommes déjà condamnés ! »

 

Assia Djebar, Femmes d’Alger dans leur appartement, Edition des Femmes, 1980

14/02/2015

La citation du jour

« Depuis dix ans au moins – par suite sans doute de mon propre silence, par à-coups, de femme arabe -, je ressens combien parler sur ce terrain devient (sauf pour les porte-parole et les « spécialistes ») d’une façon ou d’une autre une transgression.

Ne pas prétendre « parler pour », ou pire « parler sur », à peine parler près de, et si possible tout contre : première des solidarités à assumer pour les quelques femmes arabes qui obtiennent ou acquièrent la liberté de mouvement, du corps et de l’esprit. Et ne pas oublier que celles qu’on incarcère, de tous âges, de toutes conditions, ont des corps prisonniers, mais des âmes plus que jamais mouvantes. »

 

Assia Djebar, Femmes d’Alger dans leur appartement, Edition des Femmes, 1980