UA-64061973-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2012

La Gardienne des ombres. Don Quichotte à Alger

Waciny Laredj

La Gardienne des ombres. Don Quichotte à Alger

 

Waciny+Laredj.jpgWaciny Laredj  est né près de Tlemcen en 1954. Professeur de littérature moderne à l'université d'Alger jusqu'en 1994, il s’installe à Paris cette même année suite à des menaces terroristes. Enseignant à l'université de Paris III - Sorbonne nouvelle, il est l'auteur de plusieurs romans écrits en langue arabe, dont cette Gardienne des ombres qui fut son premier texte traduit en langue française par Marie Virolle et Zeineb Laredj.

Oeuvre littéraire riche et dense, elle prend pour trame les tribulations à Alger d’un lointain descendant de Cervantes pour brosser le tableau kafkaïen d’un pays dominé par les Bent Kalb (la tribu des chiens), c’est tout dire!

Hanna, une vieille femme aveugle, fidèle à son arrière grand-père, un vieux bibliophile maure d’Andalousie, campe cette magnifique gardienne des ombres. Elle attend “le retour de w’lidi Hamou, le porteur de soleil, qui me fera sortir de cette obscurité pour vivre de nouveau la lumière. Il reviendra ne soyez pas impatients! Un siècle, dans la vie d’un être comme moi, n’est rien du tout”. La mémoire du passé parviendra t-elle à faire reculer l’absurdité ambiante - c’est après ses cinq ans de captivité à Alger que Cervantès entreprend son Don Quichotte qui, justement, égrène les absurdités de ce monde? Ce passé aidera t-il à dessiner les contours d’un horizon plus lumineux? Ce sont là deux des interrogations portées par ce très beau roman. Toujours d’actualité en ce 5 juillet 2012 !

 

Algérie Littérature/Action n° 3-4, Edition La Marsa, 1996

Réédition, Aden, 2002